HOMMAGE LES FILMS DU FLEUVE

Maison de production cinématographique des réalisateurs et producteurs belges Jean-Pierre & Luc Dardenne.

En 1975, dès leurs débuts en vidéo, Jean-Pierre et Luc Dardenne créent l’Asbl « Collectif Dérives », une structure destinée à produire leurs films documentaires. Le Collectif Dérives est reconnu en tant qu’atelier de production de la Fédération Wallonie-Bruxelles et va très vite se lancer dans la production de documentaires signés par d’autres auteurs. Le Collectif Dérives sera, en 1986, la maison de production de « Falsch » le premier film de fiction des frères Dardenne.

En 1994, ils créent la société Les Films du Fleuve Sprl et produisent leur 3ème film de fiction « La Promesse ». Cette maison de production a comme objectif, non seulement de financer leurs propres œuvres de fiction, mais aussi de monter de véritables collaborations avec des producteurs et des auteurs – réalisateurs étrangers.

En 1999, après la Palme d’Or de leur film « Rosetta », les productions et coproductions se développant, Luc et Jean-Pierre Dardenne décident d’agrandir leur équipe.

Aujourd’hui, Les Films du Fleuve s’est imposée dans le paysage cinématographique grâce aux films des Frères Dardenne, mais aussi par la qualité des projets et des réalisateurs qu’elle soutient – Teodora Ana Mihai, Jacques Audiard, Mohamed Ben Attia, Farid Bentoumi, Nabil Ben Yadir, Mahmoud Ben Mahmoud, Stijn Coninx, Stéphane Demoustier, Stéphanie Di Giusto, Eugène Green, Cédric Khan, Ken Loach, Ursula Meier, Cristian Mungiu, Pierre Schoeller, Amélie Van Elmbt, Rebecca Zlotowski,…

Films projetés dans le cadre de cet hommage : 

HOMMAGE MARIBEL VERDÚ

Films projetés dans le cadre de cet hommage : 

Maribel a commencé sa carrière à l'âge de treize ans sous la direction de Vicente Aranda dans le téléfilm El crimen del Capitán Sánchez.

C'est grâce à 27 heures de Montxo Armendáriz qu'elle commence à se faire un nom dans le monde du cinéma. Peu de temps après, on la retrouve dans des films majeurs tels que La estanquera de Vallecas d'Eloy de la Iglesia et El año de las Luces de Fernando Trueba.

Dès lors, elle travaille avec les meilleurs réalisateurs espagnols : José Luis Garci dans Canción de Cuna, Bigas Luna dans Huevos de Oro, à nouveau avec Fernando Trueba dans le film oscarisé Belle Époque et pour Vicente Aranda dans Amants, Emilio Martínez-Lázaro dans Carreteras Secundarias, Carlos Saura dans Goya en Burdeos ou encore avec Gonzalo Suarez dans El Portero et Oviedo Express.

Sur la scène internationale, elle est principalement connue pour son rôle dans Y tu Mamá también d'Alfonso Cuarón et dans Le Labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro. Après ce film, Maribel a été invitée à rejoindre l’Académie des Oscars.

En 1986, elle a fait ses débuts au théâtre dans le rôle de Juliette dans Roméo et Juliette. Depuis, on la retrouve dans de nombreuses pièces telles que Después de la lluvia de Sergi Bellbel Te quiero… muñeca d'Ernesto Caballero, Les liaisons dangereuses de Christopher Hampton ou Por Amor al Arte de Neil LaBute, mis en scène par Gerardo Vera avec lequel elle a déjà collaboré au cinéma dans La Celestina. Plus récemment, on a pu la retrouver au théâtre dans Los hijos de Kennedy de José Mª Pou et Invencible, mis en scène par Daniel Veronese.

Avec plus de soixante films à son actif, Maribel Verdú est actuellement l'actrice espagnole la plus nominée aux Goya avec ses 11 nominations. Elle a remporté son premier Goya pour son rôle dans Siete Mesas de Billar Francés de Gracia Querejeta et son second pour son rôle dans Blancanieves de Pablo Berger. Outre les Goya, Maribel a reçu deux Ondas et trois Fotogramas de Plata. Le Cercle des auteurs de cinéma espagnols lui a également décerné le prix de la meilleure actrice en 1998 pour La Bonne Étoile et en 2008 pour Siete Mesas de Billar Francés. Elle est également la seule femme espagnole à avoir remporté le prix Ariel de la meilleure actrice au Mexique pour Le Labyrinthe de Pan. Elle a également reçu la médaille d'or de l'Académie des arts et des sciences cinématographiques d’Espagne, et pour couronner le tout, elle a reçu en 2008 le Prix national de la cinématographie. En 2011, elle reçoit L’Épi d’Or au Festival international du film de Valladolid.

Parmi ses rôles récents au cinéma, on peut citer El Faro de las Orcas de Gerardo Olivares, Felices 140 de Gracia Querejeta, Blancanieves et Abracadabra de Pablo Berger, The end de Jorge Torregrosa, Los Girasoles Ciegos de José Luis Cuerda et Tetro de Francis Ford Coppola.