Découvrez le Jury du 36ème Festival International du Film de Mons. Présent du 9 au 16 juillet.

Georges Corraface (Président)

Georges Corraface est né à Paris dans une famille de musiciens. Après avoir étudié à la « Rue Blanche » (ENSATT) et au Conservatoire National, dans la classe d’Antoine Vitez, il part à l’aventure pour trois années de voyages en vivant de petits métiers, au lieu d’entrer à la Comédie Française, comme on le lui propose. Puis, il revient au théâtre en France et en Grèce avant de rencontrer Peter Brook et de faire partie de sa compagnie pendant plusieurs années. Notamment, pour la grande aventure du Mahabharata. C’est là que David Lean le remarque et l’engage pour jouer le rôle principal de Nostromo, son dernier projet qui ne verra malheureusement jamais le jour. C’est pourtant ce qui marque un virage dans sa carrière car il commence alors à jouer pour le cinéma dans de nombreux pays. En France, c’est surtout la télévision qui le rend populaire.

En Grèce, c’est avec des films d’auteur audacieux et quelques films grand public de qualité qu’il se fait connaitre. De 2005 à 2010, il est le Président des deux principaux festivals de cinéma grecs, le Thessaloniki International Film Festival et le Thessaloniki Documentary Festival. Il revient de temps en temps au théâtre, notamment avec une pièce inspirée de plusieurs œuvres de Kazantzakis qu’il écrit et met en Scène à Paris et à Athènes. Actuellement, il poursuit sa carrière d’acteur, tout en développant des projets de longs métrages et de documentaires en tant que scénariste et réalisateur.

Salomé Richard

Salomé Richard est actrice et réalisatrice. Elle a fait ses débuts comme comédienne à 19 ans sous l’œil de Serge Mirzabekianz. Elle a ensuite continué son parcours d’actrice notamment avec Rachel Lang, ce qui lui a valu le Magritte du meilleur espoir en 2017, avant de passer derrière la caméra. Aujourd’hui, après avoir réalisé plusieurs courts métrages, elle conjugue une activité militante féministe avec son travail d’actrice et la préparation d’un premier long métrage.

Karin Albou

Après un premier court métrage remarqué, Karin Albou écrit et réalise Aid El Kebir un moyen métrage qui recevra le Grand prix du Festival de Clermont-Ferrand et le Lutin du meilleur film en 1999. Elle passe au long métrage avec La petite Jérusalem, sorti en 2005 après les honneurs d’une sélection officielle dans le cadre de la Semaine de la critique du Festival de Cannes 2005. Ce premier long métrage recevra en outre le prix Michel d’Ornano au Festival de Deauville 2005 et sera nommé aux César 2006 dans la catégorie Meilleur premier film.

Son deuxième film, Le chant des mariées, sorti en 2008, a reçu de nombreux prix et s’est vendu dans le monde entier. Karin Albou publie son premier roman La grande fête en 2010, chez Jacqueline Chambon (Actes Sud) et travaille actuellement sur des projets de comédies pour le cinéma.

Sabrina Seyvecou

Sabrina Seyvecou commence sa carrière de comédienne à l’adolescence ; elle décroche son premier rôle au cinéma en 2002 dans Choses secrètes, le film sulfureux de Jean-Claude Brisseau. Son bac en poche, elle étudie la littérature et poursuit son parcours de comédienne avec Olivier Ducastel et Jacques Martineau, (Crustacés et coquillages, Nés en 68 et L’arbre et la forêt). Élue « Talent Cannes 2007 », elle travaille à cette occasion avec les frères Larrieu. On la retrouve ensuite dans plusieurs films de René Féret (Comme une étoile dans la nuit, Le prochain film), mais aussi dans des films plus populaires, comme Hors la loi de Rachid Bouchareb ou encore dans Cloclo de Florent Emilio-Siri.

En 2015, elle tient le rôle principal du film d’Aurélia Georges, La fille et le fleuve, puis en 2016 celui du nouveau film de l’italien d’Alessandro Comodin Bientôt les jours heureux, sélectionné au festival de Cannes (Semaine de la critique). En 2018, elle était à l’affiche d’un film choral aux côtés de Suzanne Clément, Le rire de ma mère, réalisé par Pascal Ralite et Colombe Savignac. On l’apercevra bientôt sur nos écrans dans le prochain film d’Ilan Klipper, Le Processus de paix, aux côtés de Camille Chamoux et de Damien Bonnard.

David Strajmayster

David est un comédien Belgo-israélien. En 2004, il crée la série Samantha Oups dans laquelle il joue le rôle principal. La série rencontre un énorme succès en France, en Belgique et dans de nombreux pays francophones.

En 2009, il joue le rôle secondaire de Mario dans le film le Missionnaire produit par Luc Besson. En 2011, il intègre la série Doc Martin sur TF1 avec Thierry Lhermitte pendant 5 ans. Récemment, il a interprété le rôle de Vincent dans la série d’Eric Judor Platane saison Three. En 2020, il a co-écrit un film pour et avec Lucien-Jean Baptiste produit par Nolita films (en financement)

Mahmoud Ben Mahmoud

Mahmoud Ben Mahmoud est scénariste et réalisateur tuniso-belge. Il a à son actif plusieurs longs métrages de fiction et une dizaine de documentaires. Traversées (1982, sélectionné à Venise), Chich Khan ou Poussières de diamant (1992, Quinzaine des réalisateurs), Les Siestes grenadine (1999, Cannes Junior, Wajd ou les Mille et Une Voix (2001, Venise), Le Professeur (2012, primé à Festival de Mons) et Fatwa (2018, Tanit d’or aux JC de Carthage).

Mahmoud Ben Mahmoud a dirigé pendant vingt-cinq ans des ateliers d’écriture de scénario à l’Université libre de Bruxelles.

Denis Dercourt

Denis Dercourt est né à Paris. Il y a suivi parallèlement des études de philosophie, de sciences politiques et de musique. En 1995, il est nommé professeur d’alto et de musique de chambre au Conservatoire de Strasbourg. La même année, il écrit son premier long métrage de fiction.

Depuis, il a écrit et réalisé dix longs métrages, dont la plupart ont été montrés dans les grands festivals internationaux. Denis Dercourt a reçu le prix « Nouveau talent cinéma » de la SACD. Il a présidé le jury de la sélection « Perspektive Deutsches Kino » de la Berlinale. En 2018, il a réalisé les 5 premiers épisodes de la série « Deutsch-les-landes » sur Amazon Prime.